Vous reprendrez bien un peu de jus ?

Publié le par lunemalo

Avant toute chose, lire le délicieux article de Venezia, courir au marché acheter le nécessaire et prendre le temps de savourer l'un de ces jus parfumés, épais, sucrés... D'ailleurs, on peut s'arrêter là car tout, ou presque, est dit. Mais chemin faisant, je me suis demandé comment sucrer sans sucre (j'ai une fâcheuse tendance à boire du thé par litres, mais pas nature, malheureusement) pour ne pas alourdir la facture calorique quotidienne.

 

J'en étais donc à imaginer d'utiliser du sirop d'agave ou de riz, quand une chose en entraînant une autre, je me suis prise à rêver à un petit truc en plus : les huiles essentielles chères à Valérie Cupillard. Evidemment, avec deux sources d'inspiration comme celles-ci, difficile de se tromper !

 

Après, la machine était lancée... Car si j'aime les jus de fruits, j'aime également beaucoup les jus de légumes. En cette fin d'été, où mon panier bio regorge de tomates, de poivrons, de carottes et d'aromatiques, je n'ai que l'embarras du choix. Le matin, évidemment, d'aucuns me diront qu'ils préfèrent la douceur du fruit. Qu'à cela ne tienne, faisons entrer dans notre consommation quotidienne théorique (400 g. minimum, si l'on en croit les directives officielles), de délicieux jus mélangés, aux saveurs subtiles des HE de sarriette, basilic, citron, que l'on dégustera au cours de la journée... Pour cette version, le support sera bien évidemment une huile, neutre au goût comme le tournesol ou plus typée comme l'olive. Dans les deux cas (et je pense surtout au tournesol, que l'on ne trouve que raffiné hors le circuit "bio), choisir une huile de qualité, issue de pression à froid, à l'exclusion de tout raffinage et autre traitement chimique. L'idéal est de suivre les conseils de Valérie et de préparer à l'avance des huiles parfumées, dont on ajoutera juste la quantité nécessaire pour le volume de jus.

 

Mon idée s'est donc traduite en deux versions, l'une sucrée, l'autre salée, et je dédie l'une et l'autre à la créatrice - inspirée - de ces jus du matin, en les baptisant...Smoozia.

 

Version sucrée :

Faire un jus de fruit(s) selon ses goûts, la saison, le contenu de la coupe à fruits et du congélateur. S'il est nécessaire de le sucrer, utiliser 1 ou plusieurs cuillers à soupe de sirop d'agave ou de riz, dans lequel on aura soigneusement mélangé une huile essentielle bio, choisie en fonction du ou des fruits retenus.

Exemples :

HE d'ylang-ylang avec du melon, des framboises.

HE de bergamote avec des mirabelles, des poires

HE de mandarine avec des pêches, des litchies

HE de rose avec des pommes

HE de lavande avec des fraises...

On pourra également remplacer l'eau par un hydrolat bien parfumé, notamment lorsqu'on n'a choisi qu'un fruit.

 

Version salée :

HE de basilic avec des tomates et du concombre

HE de poivre noir avec des tomates et des poivrons

HE de citron ou d'orange douce avec des carottes et des betteraves rouges

HE de sarriette des montagnes avec des courgettes, et un trait de jus de citron

 

Après, je passe le relais à qui veut. Composez vos propres associations gourmandes, en mêlant par exemple fruits et légumes, testez et savourez !

 

ATTENTION :

Il ne faut jamais oublier que les huiles essentielles sont potentiellement dangereuses si elles sont utilisées sans quelques précautions élémentaires. Avant de choisir telle ou telle, prenez la précaution de vérifier qu'elle ne présente pas de toxicité spécifique (je pense entre autres à la sarriette dont les phénols présentent une certaine hépatotoxicité, ou à la menthe poivrée, à déconseiller par prudence aux hypertendus). Toujours par prudence, il est préférable d'éviter tout ajout d'huile essentielle dans l'alimentation des enfants. Prenez le temps de vous renseigner avant de passer en cuisine, pour déguster vos préparations sans risque. En la matière, mieux vaut un excès de prudence que de confiance !

Publié dans Papilles

Commenter cet article

venezia 26/09/2006 23:12

Est-ce que l'he se diluerait parfaitement dans le champagne? … tiens, raison de plus pour faire l'expérience…

Bluetansy 25/09/2006 12:45

Commnt on part de jus de fruits santé...pour en arriver u bloody mary ! Z'avez pas honte tout de même ??? ;-)Une goutte d'HE de mandarine dans une coupe de champagne...ce serait peut être pas mal ? lol

lunemalo 25/09/2006 18:03

Ben, moi, non... Et toi, venezia ?? Mais tu sais, Blue, que ton idée pour le champagne est magnifique ! On aurait là une sorte de Bellini (faudrait rajouter une tranche de pêche et une larme de Cointreau), C'est toi qui devrais avoir honte, finalement, pousser les gens respectables au crime de la sorte !! 

venezia 19/09/2006 00:53

Whoua…merci…  je roucoulerais si j'étais une pigeonne… Je ne suis qu'une modeste "expérimentatrice", Lunemalo… Ton idée d'ajouter des hydrolats  est très judicieuse. Je les utilise déjà dans les salades de fruits (notamment celui de rose avec les fruits rouges}…  En revanche, pour les HE , faut avoir des cobayes consentants sous la main… je vois mal mon amoureux  accepter quelque HE que ce soit dans ses jus de fruits matinaux…  A la rigueur,  si je glissais un soupçon d'HE de poivre dans du jus de tomate, lui-meme incorporé à de la vodka pour un bloody mary de derrière les fagots, là peut être j'aurais une chance (sauf qu'on boit rarement des bloody mary à la maison, on s'en tient au champagne… )Bises et encore un grand merci, tu es adorable.

lunemalo 19/09/2006 08:27

Le ronronnement, pas mal non plus lol Et je retiens l'idée du bloody mary, pour cet hiver, les jours de pénurie de champagne !
Les hydrolats... Néroli et melon, miam comme dirait Tallulah.  C'est divin aussi dans les compotes, as-tu déjà essayé ? J'ai glissé un peu de rose dans une pomme après cuisson, c'était délicieux, et j'attends des poires dignes de ce nom pour poursuivre les expériences. D'ici là, mon four fonctionnera enfin, et je pourrai faire les biscuits d'Hildegarde en guise d'accompagnement épicé !

Tallulah 18/09/2006 23:46

juste un mot....MIAMMM!!!!

lunemalo 19/09/2006 08:20

Avec ces jus, le problème n'est plus de ne pas manger assez de fruits et de légumes, ce serait plutôt de ne pas en manger TROP !