Inspiration thaïe

Publié le par lunemalo

Hasard de la saison, du ravitaillement chez Tang lors de ma dernière escapade dans notre ancien quartier et d'une visite chez des amis qui ont passé leurs vacances d'été en Thaïlande ? Etrange alchimie avec une plante dont j'adore le goût, mais dont l'huile essentielle me gêne plus que les moustiques qu'elle est censée faire fuir ? Quoi qu'il en soit, j'ai acheté une fois de plus une botte de citronnelle, dont la couleur, la texture un peu ligneuse, la teinte hésitante, les tiges étroitement serrées en une gaine solide, aux bords presque coupants, me font toujours de l'oeil parmi les mystères végétaux qu'offre à la curiosité occidentale le seul supermarché que j'aime fréquenter... Mais pour une fois, ce bouquet étrange n'a pas fini en infusion, faute d'inspiration ou d'une recette à suivre.

Le week-end dernier, donc, nos amis avaient improvisé sur la citronnelle, déclinant sa saveur douce mais si particulière dans une entrée marine fraîche et savoureuse et un plat principal odorant et très relevé. Un peu trop pour mon palais qui préfère des sensations moins brûlantes... Deux exemples tentants, à décliner à mon tour en fonction des goûts de la maisonnée et de la richesse des placards...

Pour le plat que j'ai réalisé, j'ai choisi du poulet, mais je pense qu'un bon tofu permettrait d'obtenir une version totalement végétarienne délicieuse. Je l'ai accompagné des ingrédients suivants :

 


 

Tiges de citronnelle fraîche finement ciselées

Lait de coco

Pâte de curry doux (ou vert, si l'on aime une saveur plus relevée)

'Oignons de printemps' frais (difficiles à trouver en dehors du circuit asiatique. On peut les remplacer par un gros oignon doux)

Champignons noirs réhydratés

Une poignée de germes de soja frais

1/2 cuiller à soupe d'huile neutre

1/2 cuiller à soupe d'huile de coco

Sel et poivre

J'en manquais malheureusement, mais quelques feuilles de citronnier kaffir auraient fait merveille... J'aurais également pu émincer un pouce de gingembre ou de galanga frais.

 


 

PREPARATION

Couper le poulet (ou le tofu) en cubes de deux centimètres de côté. Les saisir dans l'huile neutre sans les faire colorer. Ajouter les bulbes d'oignons de printemps (ou l'oignon doux émincé grossièrement), remuer, laisser cuire 1 minute à feu doux. Verser la boîte de lait de coco, la demi-cuiller d'huile de coco, délayer une grosse cuiller à soupe de pâte de curry doux (s'il s'agit de curry vert, beaucoup plus fort, procéder avec prudence, par cuiller à café, en goûtant après chaque ajout pour doser la force du plat), ajouter la citronnelle ciselée, saler.

Laisser mijoter une quinzaine de minutes à tout petits bouillons, sans couvrir. Ajouter les champignons noirs (que l'on aura fait gonfler dans l'eau bouillante, soigneusement lavés et éventuellement coupés en deux après en avoir éliminé les parties dures). Vérifier l'assaisonnement. Ajouter les germes de soja, laisser cuire encore 5 minutes. Si l'on veut que la sauce soit plus onctueuse, la lier selon le goût avec un peu de fécule  (ou une pincée d'agar-agar) délayée préalablement dans deux cuillers d'eau froide. Attendre ce moment pour donner quelques tours de moulin à poivre (il ne faut pas poivrer un plat avant les dernières minutes de la cuisson, sous peine de détruire la plus grande partie des arômes). 

Délicieux accompagné d'un bulbe de fenouil vapeur et de riz parfumé, ou encore de vermicelles de riz moyens et d'un émincé de poireaux. Pour savourer aussi l'harmonie visuelle du plat, le servir dans de la vaisselle sombre...

 

Image citronnelle © Dr Valnet

Gif La maison du soleil

 

 

 

Publié dans Papilles

Commenter cet article

Missand 07/11/2006 22:18

Hummm ? tout se négocie ! :-)

lunemalo 08/11/2006 10:30

Je fournis la citronnelle... ;o))

Bluetansy 07/11/2006 11:26

Des feuilles de curry, il y en a chez l'ami Bruno, pardon à l'"épicerie de Bruno", rue Tiquetonne, il est tellement sympa cet homme, on le rangerait vite fait parmi les copains...d'ailleurs, je m'en vais lui consacrer un petit article de blog...Si j'ai le courage vu qu'hier Canalblog m'a bouffé un article tout fini terminé au moment de l'envoi...Lunemalo tu n'a pas dû te lamenter assez fort ou les cendres d'étaient pas fraîches, c'était après le coup de griffe du chat...et portait sur ma soupe de sorcière assaisonnée...Nan kaffi/combawa, je savais pas...et tu peux venir aussi dans mes beaux espaces gelés, j'ai une table avec 4 allonges pour 12 couverts, on pourrait en mettre des trucs dessus....

lunemalo 07/11/2006 13:26

Bon, j'aurai peut-être le temps vendredi... Désolée pour ta soupe de sorcière... Ca m'est arrivé aussi sur OB, depuis je copie simultanément dans un fichier Word toutes les 5 minutes et je sauvegarde comme une perdue...
Pour les espaces gelés, me tente pas... J'ai eu confirmation dimanche que ma petite maison-boutique sympa de la ville haute (sélection de produits artisanaux de France) vendait bien les petites boîtes en bois venues de chez toi... Coïncidence sympa ;o))

Missand 07/11/2006 09:54

haaaaa, mais ça suffit hein !!! :-)°°°°
et pi c'est pas vrai que je suis pas sortable d'abord !!!! Je suis juste un peu gourmande...

lunemalo 07/11/2006 10:13

Mais on t'aime comme ça, ne t'inquiète pas... enfin il va quand même falloir que tu nous donnes quelques savons maison pour qu'on te laisse baver tranquillement ;o))

venezia 06/11/2006 23:29

zut, j'ai oublié de dire que les moules à la citronnelle, c'est supercalifragilistisexpialidocious…

lunemalo 07/11/2006 10:11

Mmmmhh, oui, ça doit être bon... Il faut dire la formule en les préparant ? J'ai tellement vu le film que ça devrait aller...
Et merci pour l'explication sur les feuilles de curry... sauf que maintenant j'ai envie d'en (a)voir et que je ne sais pas où trouver ça ? Peut-être lors de mon excursion rue François Miron ??
 

venezia 06/11/2006 23:26

Tiens, on parle de citronnelle? J'ai acheté des tiges  de citronnelle fraîche à Madère. Je les ai faites sécher puis je les ai coupées en tronçons … exquis en infusion. Pour le curry: il existe effectivement un arbre à curry (feuilles vertes légèrement brillantes  au parfum des quatre épices)-sinon, quand je fais un curry thai vert ou rouge, j'ai une technique un peu différente (mais je ne demande qu'à goûter le résultat de la tienne… ) c'est à dire que je commence par faire revenir légèrement  la pâte de curry  dans la cocotte avant de délayer avec le lait de coco; Quand je fais un curry avec de la poudre à curry indienne (curry de Madras), j'ncorpore la poudre après.