Le nectar... et l'ambroisie

Publié le par lunemalo

Les dieux de l'Olympe se régalaient de nectar et d'ambroisie… Plus modestement, les pauvres mortels se contenteront d'une ambroisie dont une cousine – bénie soit-elle – m'a confié la recette simple mais délicieuse.
En ces temps de rêves gastronomiques et de recherche fébrile des derniers (ou des premiers, parfois…) présents qui viendront se serrer au pied d'un sapin dûment chamarré dans leurs emballages chatoyants, l'ambition culinaire me saisit… Et avec elle l'envie, cette année plus que les autres, de préparer moi-même les douceurs et délices de Noël. Tous.
Dimanche dernier, mon fils cadet – pâtissier émérite – et moi nous sommes donc vaillamment attelés à la confection de gâteaux et chocolats divers, qui seront le sujet d'un autre billet. Ambition, certes, mais prudence tout de même !
 
Pour l'heure, je parlerai donc de l'apéritif avec lequel je compte bien aiguiser l'appétit de mes convives.
Le dîner sera au champagne, comme souvent en cette occasion, même si nous proposerons également un vin rouge.
Donc, pour ne pas se mettre à table avec un palais déjà « fatigué » par des alcools trop lourds, nous avons décidé d'ouvrir les festivités avec la fameuse ambroisie cousinesque, dont, à défaut de vous montrer la photo (pas encore faite), je vous donne ici la recette :
 
Ma recette secrète de l’ambroisie
 
1 litre de bourgogne aligoté
2 pommes parfumées, pelées et coupées en tranches
2 citrons non traités (de Nice, si vous pouvez vous en procurer, ils sont magnifiquement parfumés et dénués d’amertume)
12 clous de girofle
1 cuiller à café d’hydrolat de fleurs d’oranger
120 grammes de sucre en poudre
 
Faire macérer tous ces ingrédients au frais, pendant 24 heures. Filtrer, et déguster !
 
Le parfum et le goût qui se développent au terme de cette macération sont indescriptibles, l’eau de fleurs d’oranger apporte son arôme si particulier, la force de la girofle est tempérée par le sucre, la légère acidité du citron se marie avec bonheur avec la douceur de la pomme, bref, le truc est divin !
 
 

 
Et selon la formule consacrée (revisitée), l’abus d’alcool est aussi dangereux pour la santé que désagréable pour vos compagnons… Donc, appréciez, mais consommez avec modération.
 
Source image

Publié dans Le chaudron

Commenter cet article

michele 11/12/2006 21:13

Si on commence déjà, j'imagine comment on sera d'ici la fin de l'année! Hips!Je note cette recette dans mes tablettes, surtout que c'est rapide, 24heures au lieu des 3 semaines habituelles dans les vins macérés.Merci Lunemalo, tu me manquais ces derniers temps!

lunemalo 12/12/2006 11:31

Venezia, je t'imagine d'ici... Ca va sentir bon, en tout cas !
Les citrons de Nice sont merveilleux, et je viens d'en trouver de Corse, au parfum encore plus suave...
Et je vous souhaite à toutes beaucoup de succès avec cette petite recette facile mais qui fait son effet dans la série 'sangria blanche' ! A consommer prudemment, tout de même, c'est si frais... que c'en est vraiment traître. En général, ça plaît à tout le monde, même aux personnes qui n'apprécient pas trop l'alcool.
Michele, merci...

Fleurdeviolette 11/12/2006 19:14

Voici une recette très intéressante à noter dans mon grimoire, merci de la partager ici.

Valerie C 11/12/2006 18:29

ça m'a l'air tout à fait délicieux .... et pas trop fort en cette période de fêtes fort arrosées ! Je vais m'y essayer pour la nouvelle année.
Merci pour cette recette , et merci à la cousine !

venezia 07/12/2006 23:22

les grands esprits se recencontrent:… Je suis aussi dans les clous de girofle en ce moment, mais pas dans du Bourgogne… P.S.: Je connaissais les citrons de Menton, je suppose qu'ils cousinent avc ceux de Nice…

Pescalune 07/12/2006 21:45

Slurp :o)Ca m'a l'air bien bon ce que tu concoctes dans ton chaudron !!!Presque je viendrai butiner chez toi ma belle ;o)

lunemalo 07/12/2006 21:48

Très bon, très frais (donc traître, attention...).
Et tu sais que tu es toujours la bienvenue...