Black 'n' white... bubbles

Publié le par lunemalo

Titre étrange, me direz-vous... Encore un truc à boire, bien sûr ? Aurais-je irrémé-diablement som-bré dans un éthy-lisme de saison ??
Qu'on se rassure... Ce nom énig-matique est la création de mon fils cadet, dont j'ai déjà vanté les talents pâtissiers, et il en a baptisé des bonbons de chocolat que nous avons fabriqués récemment en prévision des agapes de Noël.
L'idée première était de faire des truffes. Je l'avoue tout de suite, je n'aime pas le chocolat. C'est-à-dire que je peux passer des semaines, voire des mois, sans en manger et sans même y penser. Si j'ai appris, au fil des années, à apprécier un excellent praliné ou une ganache subtile, on ne pourra pas dire de moi que je suis accro au chocolat. Mais j’aime cuisiner, avec un faible particulier pour la pâtisserie. Alors, hardi petit, j’ai décidé cette année de fabriquer moi-même les chocolats que je proposerai à mes convives…
Je remercie au passage Androue, dont j’ai utilisé la recette de base (sans y ajouter d’alcool) pour nos Black Bubbles, fort appréciées par mes chocovores. J’ai ensuite adapté la technique pour la version « White », dont voici le secret.
 
White Bubbles à la neige
200 g de chocolat blanc de qualité (par pitié, essayez d’éviter celui du gentil dauphin… Je sais que le chocolat blanc est difficile à trouver, mais si vous l’aimez, jetez un œil chez les pâtissiers-confiseurs, ils en vendent souvent en tablette).
100 g de crème fraîche (crue, de préférence)
Noix de coco râpée
 
Râper le chocolat avec une râpe à main. Faire chauffer la crème jusqu’à frémissement. Hors du feu, verser progressivement la crème (en deux ou trois fois) sur le chocolat et remuer soigneusement pour amalgamer le tout, jusqu’à obtenir une préparation lisse et brillante. Laisser refroidir : le mélange durcit légèrement (vérifier avec le doigt.. propre). L’idéal est de verser la ganache ainsi obtenue dans un entonnoir à orifice assez large (plus pratique que la poche à douille, le mieux étant l’ustensile métallique utilisé par les pro) et de déposer des boules sur une feuille de papier sulfurisé. Laisser prendre au frais quelques heures, rouler chaque boule deux secondes dans les mains, puis dans la noix de coco râpée (plus pro : tremper rapidement chaque boule dans du chocolat blanc fondu et légèrement refroidi, puis rouler dans la noix de coco).
On peut imaginer des variantes, bien sûr : cacher une noisette, une amande, etc... dans la ganache, voire un éclat de cerise ou d'orange confite. Les seules limites sont celles de la gourmandise…
Ces « Bulles » de Noël se conservent quelques jours au frais (mais en évitant le réfrigérateur), surtout pas dans un sachet cellophane peu propice au développement des arômes mais en revanche très favorable à celui des vilains champignons, si tant est que vous réussissiez à en sauver quelques-unes !
Mon ambition ne connaissant plus de bornes, je rêve déjà de rochers pralinés, de bouchées à la pistache, de fondants à la pâte d’amandes...
À suivre !
 
 

Publié dans Papilles

Commenter cet article

venezia 21/12/2006 15:17

En plus gros, les bulles deviendraient… boules de Noël…bises V.

poesie 21/12/2006 13:58

Maginique dis donc ! si ça t'intéresse j'ai une recette archi simple et délicieuse de friandises pour Noël, tu mélanges à part égale du lait concentré sucré et de la poudre de noix de coco et tu mets le mélange au fridge quelques heures.Tu roules l'équivalent d'une cuillère à café du mélange entre tes paumes pour former des petites billes et tu les roules soit dans de la noix de coco râpée, soit dans du cacao et tu présentes dans de jolies caissettes en papier.A tomber !

Valerie C 21/12/2006 12:43

Merci pour cette recette, vu comme ça, ça a l'air simple à faire mais j'imagine qu'il faut un peu le coup de main pour former les chocolats... Quel régal !