Le brick et moi

Publié le par lunemalo

Michèle en rêvait... comme je ne peux rien lui refuser, voici comment les cigares aux amandes ont fait leur entrée dans ma cuisine...

Tout a commencé lors d'une récente esca-pade parisienne. Avant de m'exiler à l'ouest de Paris, j'avais mes habitudes dans une minuscule boutique débordant de graines et de pains divers, entre autres spécialités juives.

Le patron est un homme impertubablement souriant, d'une énergie à faire peur, jamais en panne d'une plaisanterie ou d'une recette secrète.

Ce jour-là, il proposait des feuilles de brick fraîches... qui sont immédiatement allées rejoindre le reste de mes emplettes en prévision de quelque douceur sucrée ou salée.

Après quelques recherches et recoupements, j'ai utilisé une recette simplissime mais divine, et j'en ai profité pour la décliner en version pistaches pour mon fils cadet qui raffole des petites graines vertes (un martien sur la Lune ??).

 


Proportions et préparation (pour une vingtaine de petits cigares)

 

 

 

 

Dix feuilles de brick recoupées

250 g. d'amandes en poudre (c'est évidemment meilleur si l'on moud soi-même les amandes avec la peau)

100 g. de sucre en poudre blanc

1/2 cuiller à café de cannelle (à doser en fonction du goût de chacun. Goûter la pâte d'amandes avant de rouler les cigares)

Eau de fleurs d'oranger (de la vraie... pas celle que vous trouvez au rayon pâtisserie !)

Miel tiédi

1 blanc d'oeuf et 1 pinceau à pâtisserie pour coller les cigares

Huile de friture

 


Mélanger les ingrédients de la pâte d'amandes, en commençant par les éléments secs, et en mouillant progressivement avec l'eau de fleurs d'oranger jusqu'à atteindre la consistance désirée (un peu plus souple que de la pâte d'amandes classique, mais surtout pas collante). Si l'on craint de ne pas séparer la pâte régulièrement, la peser et la diviser en 20 boules. 

 

 

 

 

Rouler une boule en boudin : sa largeur doit être inférieure à celle de la demi-feuille de brick, que l'on doit pouvoir rabattre latéralement.

Placer le boudin en bas de la feuille de brick, en laissant juste de quoi la rabattre une première fois, ramener alors les deux côtés de la feuille sur la pâte d'amandes et rouler soigneusement. La pâte doit être bien enfermée pour ne pas se sauver à la cuisson !

Coller le haut de la feuille en badigeonnant légèrement de blanc d'oeuf. Réserver les cigares sur un plat (je laisse environ une heure pour être sûre que la colle ait pris, mais est-ce vraiment nécessaire ? Un avis de spécialiste, Venezia par exemple, est le bienvenu)...

Faire chauffer l'huile sans la faire fumer. Un truc pour savoir quand elle a atteint la bonne température : y plonger un petit cube de pain sec. S'il se met immédiatement à frire, avec des petites bulles joyeuses, la température est bonne. Si l'huile bouillonne fortement, elle est trop chaude... Lui laisser le temps de revenir à la raison.

Plonger les cigares un par un dans l'huile (pour éviter qu'ils ne se collent l'un à l'autre. J'utilise une écumoire), par petites séries. Si l'huile est à la bonne température, la cuisson est TRÈS rapide, le temps de les retourner et c'est fait... Il ne faut pas laisser trop dorer les cigares, ça les rendrait trop croustillants.

Sortir les cigares dès qu'ils sont légèrement dorés, les placer droits dans une passoire à fond plat tapissée de papier absorbant, les laisser s'égoutter et refroidir un peu.

Rouler les cigares dans le miel tiède. Le plus simple à mon avis est de les plonger délicatement dans la casserole inclinée, puis de les retourner.

Il ne reste plus qu'à déguster...

Pour la variation en pistache et rose majeures, supprimer la cannelle, remplacer les amandes par des pistaches et la fleur d'oranger par de l'eau de rose... On obtient une combinaison de parfums proche du divin...

Un seul hic dans ce tableau idyllique... sauver deux ou trois cigares des mandibules des voraces qui m'entourent... J'ai donc pris les photos AVANT (détail : ces photos ont été prises la première fois que j'ai fait des cigares aux amandes. N'ayant pas badigeonné la feuille de brick de blanc d'oeuf, j'ai eu quelques déboires avec le 'collage' : la forme plus ou moins régulière des cigares en témoigne...).

 ... les cigares classiques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... douceurs rose-pistache

 

 Ne comptez pas dépenser la moindre énergie (et pourtant, vous en aurez ingurgité une quantité absolument indécente) après avoir mangé ces trucs tout droit sortis de l'imagination d'un diabolique tentateur... Si vous êtes de bons citoyens et que le matraquage manger-bouger vous interpelle... bougez-vous avant  

 

 

Publié dans Papilles

Commenter cet article

lory 04/05/2007 17:35

miam, quelle envie de manger un de ces cigares..!

lunemalo 09/05/2007 15:35

Avec l'imagination, même les photos donnent faim ;-))

stéphanie 30/04/2007 21:58

oh là là et moi qui suis dans une phase hyper gourmande ! et un peu goulue !!! vi vi !
mon dieu que celà est beau en plus ! merci ... je te dirai le jour ou je la ferai...

lunemalo 01/05/2007 15:05

Ca fait plaisir, un gentil message comme le tien ;-)) J'attends de voir ta version... entre deux merveilles de fil et d'aiguille...

Hooly 13/04/2007 19:07

:O, mais c'est cruuuuellllll de donner des recettes comme ça! T'imagine ce qu'il va falloir que je cours pour me mettre à ces cigares? :D

lunemalo 15/04/2007 17:01

Vaut mieux courir pour éliminer des cigares que du goudron ;-)) La cuisine et la pâtisserie sont l'apanage des gens comme moi, sans coeur ni compassion... Te voilà prévenue ;-))))

poesie 11/04/2007 15:50

Recette très alléchante mais tu crois que c'est possible de cuire au four ? je suis un peu affolée par les calories de la friture...oui, je sais, je casse un tit peu l'ambiance là...

lunemalo 15/04/2007 16:56

Poesie... l'idée quand on mange ce genre de choses bombesques, c'est d'oublier résolument les diktats nutritionnels, sinon on devient fou !
Sérieusement, essaie de badigeonner de beurre fondu (quand même, sinon ton brick... Help !) et de faire cuire à la poële, mais tu n'auras évidemment pas ce résultat. Ca peut être bon quand même...

michele 11/04/2007 09:20

Oh là là, j'en suis toute émue!Merci beaucoup, je vais devoir m'y mettre.J'adore les patisserie orientales ... quand elles sont bonnes et pas "étouffe chrétien".Dans ma bibliothèque de cuisine, il y  a un superbe livre écrit par la créatrice "des douceurs de Kenza" depuis au moins ... 3 ans.Je n'ai plus d'excuses...Merci ma belle! Les tiennes ont l'air délicieux.

lunemalo 15/04/2007 16:57

Je suis ta servante ;-)) Et je te garantis que ces cigares n'étoufferont ni chrétien ni personne d'autre ;-))