Le risque zéro n'existe pas

Publié le par lunemalo

On croit tout contrôler. Tout maîtriser. On est tellement prudente, on anticipe tellement que ça en devient pénible pour les autres. On appréhende l'accident, comme Michel Fugain on a peur du ciel et de l'hiver, peur du temps qui passe… On fait attention aux couteaux, aux ciseaux, aux manches de casseroles, au four chaud, au fer à repasser, aux fausses routes, aux cacahuètes, aux médicaments, aux produits dangereux, aux glissades sur le carrelage mouillé, au bain sans surveillance, aux chutes de la table à langer, aux abeilles qui piquent, au soleil qui brûle, aux portes qui coincent les doigts, aux coins de table, aux voitures… et même à la cuvette des toilettes.

 

 Et puis un jour, trop pressée, trop distraite, on ne range pas les nouvelles tennis, sagement couchées dans leur boîte avec les habituels sachets déshydratants…

 

Et, intriguée (alertée serait plus juste) par le silence assourdissant venant de la chambre, on trouve la princesse devant le sachet déchiqueté, mais pas trace des petits cristaux qu'il contenait… Quelques cris pour évacuer le trop-plein d'angoisse avant d'appeler le Samu qui transfère le « dossier » au Centre anti-poisons (dont il faut saluer la gentillesse et la patience). Le tout avec le cœur qui joue la breloque dans une cage thoracique singulièrement étroite, tout à coup. Et puis non. Fausse alerte. Le fameux gel de silice utilisé dans ces sachets n'est pas toxique, juste non comestible. Petite subtilité de langage qui fait toute la différence entre l'accident domestique banal, mais parfois mortel, et la simple bêtise du petit enfant curieux de tout ce qui l'entoure… Et qui motive tout de même, comme me l'a expliqué le médecin que j'ai eu au téléphone, un nombre impressionnant d'appels. Malgré la mise en garde du sachet, il s'agit d'un composé inerte, sans autre danger pour la santé que celui de l'avaler de travers, et dont la capacité à absorber l'humidité ambiante l'a fait choisir pour préserver les chaussures de toile ou certains aliments prompts à ramollir.

 

Le risque zéro n'existe pas. C'est ce que m'a rappelé mon fils aîné essayant, avec son frère, de rasséréner sa maman un peu pitoyable. Il a certes raison, mais trop d'accidents arrivent encore, dans un univers qui devrait pourtant être celui du bien-être et de la sécurité. Et on constate souvent, au fil de conversations banales, à quel point certaines personnes méconnaissent totalement les risques encourus par des groupes plus fragiles que d'autres (enfants ou personnes âgées), et savent encore moins comment les prévenir. C'est en apprenant à pratiquer la manœuvre de Heimlich que j'ai pu aider mon fils aîné, toujours, à décoincer le morceau de biscuit soi-disant anti-étouffement d'une marque connue que l'on pouvait acheter il y a quelques années… (Pour les plus petits, on pratique plutôt la manœuvre de Mofenson, moins traumatisante pour l'abdomen.) Des gestes qui devraient être enseignés systématiquement à l'école…

 

La maternité est une expérience grisante, merveilleuse… et terrifiante parfois.

 

 

Publié dans Lunes et saisons

Commenter cet article

poesie 14/06/2007 20:42

Les gamins, c'est l'enfer et j'ai 3 fils, je sais de quoi je parle ! du fais attention à 10 choses ils en trouvent une onzième derrière ton dos !Enfin tout est bien qui finit bien, heureusement !

lunemalo 15/06/2007 11:49

Oui... Avec elle, je crois que ce sera l'apothéose ! Mes fils, en comparaison, étaient des anges de porcelaine... 

michele 09/06/2007 15:12

Tout au long de la lecture, je me disais "Oh non, mon Dieu, non..."Je ne connais que trop ce sentiment que le coeur s'arrête...Bises à elle et surtout merci pour l'info que ce n'est pas dangereux. Mais il ne faut jamais baisser la garde...

lunemalo 14/06/2007 14:19

Plus fort que Koh Lanta et la Star Ac', c'est sûr (enfin, j'imagine. Je vais peut-être regarder Super Nanny, pour voir où je suis une mauvaise maman qui ne surveille pas la prunelle de ses yeux... ;-))
Je ris comme ça, mais j'ai encore comme une faiblesse dans les jambes quand j'y repense...

silo 08/06/2007 11:04

j'imagine sans mal!!!!

E.M.A. 08/06/2007 09:46

Je suis bien d'accord, les trois (grisante, merveilleuse et terrifiante) à égalité, et alors que je croyais que ça s'arrangeait lorsqu'ils grandissent, je découvre au fur et à mesure que ce n'est pas le cas du tout.

venezia 07/06/2007 21:17

ben dis donc, quelle histoire… plein de bises V.