Entrons dans la ronde...

Publié le par lunemalo

C’était un bébé sur-prise, comme dit sa maman. Un petit trapé-ziste arrivé là en cati-mini, ayant saisi, peut-être, une secon-de d’hypovigilance ? Le premier moment de surprise passé, l’attente avait commencé. Suivie de près mais en secret par des marraines inspirées, oeuvrant pour lui chacune de leur côté tandis qu’il peaufinait jusqu’au dernier moment une bouille ronde à faire craquer.
 
Chemin faisant, Aurélie et sa complice Poppyrose, encouragées par le succès de la première ronde qu’elles avaient imaginée, avaient décidé d’en organiser une deuxième. Cette fois, ce serait Archibald. Oser s’inscrire, alors qu’on débute tout juste dans une couture plus élaborée qu’un simple ourlet ou une reprise ? Côtoyer des participantes virtuoses de l’aiguille, plus douées et imaginatives les unes que les autres ? Petit défi personnel, occasion faisant le larron, il n’en fallait pas plus pour se lancer. Attendre le tissu commandé de l’autre côté de la Manche, adapter le patron trop grand pour le printemps prochain, tracer, couper, assembler. Piquer avec le cœur qui bat un peu plus vite, un œil rivé sur l’aiguille, l’autre sur le fil de bâti, et voir naître peu à peu le vêtement imaginé. Puis faire les finitions à la main, les ourlets, la minuscule bride plus délicate qu’une boutonnière. Laver soigneusement la tunique au savon de Marseille, la repasser enfin, longuement, jusqu’à ce que le tissu retrouve sa douceur d’origine, autant de petits gestes accumulés pour mettre un point final à cette première vraie aventure de couture.
 
La date arrêtée était encore lointaine, l’été et les premières semaines de la rentrée ayant le temps de s’écouler avant que n’arrive le moment fatidique. Hasard ou pas, la ronde devait se terminer le 25 et le petit garçon était attendu pour le 19. Le 19 septembre à 19 heures et quelques minutes, il a fait son entrée dans le monde, puisque c’est ce qu’on attendait de lui.
 
Il a dix-sept jours aujourd’hui, et j’ai eu grand plaisir à coudre pour lui une petite tunique semée de poissons malicieux, clin d’œil à l’aquariophilie de sa maman…
 
 
 
 
 
 
Pendant que je choisissais un fil bleu ancien pour broder la bride, la célèbre tra-dition victorienne du « Something old, something new… » m’est revenue en mémoire, avec des accents de nursery rhyme
 
Du fil ancien
Un tissu bleu
Un savoir-faire « emprunté »
Pour un bébé tout neuf
 
  
 
 
 
 

Commenter cet article

marion 08/10/2007 09:58

Une archibald et sa peite histoire, quel joli cadeau pour un autre bébé qui avait décidé qu'il se sentirait bien là.

lunemalo 09/10/2007 00:13

Pour chaque bébé, l'histoire est différente, mais prenante chaque fois... Tu verras...

venezia 08/10/2007 09:33

je connaissais la comptine pour un mariage (avec du tissu blanc… )C'est ravissant

lunemalo 09/10/2007 00:13

Ravir une princesse, mon travail quotidien ;-))

Missand 07/10/2007 13:48

Elle est magnifique Lunemalo, je l'adore ! Ce que tu a as fait est un modèle de délicatesse et de raffinement, tes finitions sont parfaites, je suis très très touchée de tes attentions ! Ba-bi aussi a adoré , il ne quitte plus ses "chevaleries" ! Nous t'embrassons très fort !

lunemalo 09/10/2007 00:12

Et je vous embrasse en retour...

E.M..A. 07/10/2007 11:54

Quel bel article encore, pour une belle tunique (pour un beau bébé, sourire).

lunemalo 09/10/2007 00:12

Merci...

silo 06/10/2007 21:07

comme tout cela est bien dit et bien fait car ton Archibald est pensée de A à Z!
un beau cadeau assurément pour un beau bb ;)

lunemalo 09/10/2007 00:12

Le fil de l'imagination pour coudre... C'était étonnant.