Féerie de l'Avent

Publié le par lunemalo

Pendant des années, elle l’a acheté. Elle en a même acheté deux, un pour chaque garçon, bataillant sévèrement pour qu’ils n’ouvrent qu’un volet à la fois. Ils adoraient ça, évidem-ment, sans vraiment se soucier de la signifi-cation de ce calen-drier. Ce qui les inté-ressait dans ces jour-nées, c’était la friandise qui venait les couron-ner. Cela fait partie des souvenirs d’enfance qu’elle leur a fabriqués sans y penser et elle aussi se demande parfois, un peu amusée, ce qu’ils en transmettront à leurs propres enfants.  

L’année dernière, tout de même, elle a fermement refusé d’acheter encore de ces calendriers. Plus vilains chaque année, hors de prix et si loin de la tradition, il n’en était plus question. Puis, devant la mine déconfite de ses deux grandins régressant à vue d’œil sitôt le 1er décembre, elle s’était laissé attendrir et leur avait offert à chacun un ballotin de chocolats, à la condition expresse qu’ils ne s’en empiffreraient pas dès qu’elle aurait le dos tourné. La princesse étant encore trop petite pour tomber déjà dans cette marmite marketing, les choses en étaient restées là.  

 Cette année, c’est différent. La princesse est entrée à l’école, certes pas chez les « bonnes sœurs » mais dans un établissement catholique. Elle y découvre déjà certaines pratiques, même si le prosélytisme n’est pas de mise, et on lui expliquera vite ce qu’est la période de l’Avent et ce qu’elle représente pour les chrétiens. Et puis, plus prosaïquement, elle va finir par remarquer ces drôles d’objets qui garnissent les rayons à cette période de l’année.  

  Mais elle, elle ne veut plus acheter. Moins, en tout cas. De plus en plus, elle s’essaie à fa-briquer elle-même et elle y prend un vrai plaisir. Elle a réfléchi à ce calendrier, à la ma-nière dont elle pourrait avec lui ritualiser l’at-tente de ce jour mysté-rieux. Du bric à brac, ce qu’elle appelle ses trésors, elle en a accu-mulé. Un véritable in-ventaire à la Prévert. Elle a la chance que son amoureux soit très indulgent avec ses petites manies, qu’il attende patiemment qu’elle tire quelque vieillerie de cette pièce qu’elle s’est adjugée (la baptisant un peu ironiquement lingerie-atelier…) pour lui donner une nouvelle vie. Cette année, elle l’avait annoncé, mais l’idée restait un peu coincée entre deux neurones, une fois le contenant choisi. Puis un après-midi, tout s’est dé-coincé. Elle est allée farfouiller dans ses vieux papiers et ses cartes anciennes, elle a décroché un ange qui pendait, résigné, sur une couronne de brindilles… et puis elle a fait des essais. En fait, ça y était. C’est toujours comme ça : les idées qui baguenaudent, im-possibles à attraper, fuyantes et vives comme de l’eau. Puis une se décide, se présente au rapport et entraîne les autres. Alors, le temps s’arrête et ses mains s’activent. C’est le moment qu’elle préfère, celui où elle respire un peu plus vite, où elle se mord les lèvres jusqu’à les gercer, et dont naîtra - si elle a de la chance - ce qu’elle n’avait fait qu’imaginer. Et à chaque fois elle s’émerveille de voir que l’accumulation un peu forcenée, apparemment désordonnée, est en fait très organisée. Que tout s’accorde comme par magie, alors qu’elle ne prévoit jamais, qu’elle cueille, ramasse et rassemble sans méthode consciente, sans idée préconçue. Et lorsqu’on lui demande, « mais qu’est-ce que tu vas en faire ? », elle ne répond même plus. Elle se contente de sourire, de hausser les épaules et de laisser le temps filer.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Season's Greetings

Commenter cet article

silo 05/12/2007 19:46

de quoi rêver pendant 25 jours...
et me faire culpabiliser de n'avoir rien fait ;)

lunemalo 06/12/2007 15:47

Pardon ?? Rien fait ?? J'aimerais faire des riens comme les tiens ;-))

MaNouvelleNature 05/12/2007 10:31

C'est superbe! La réalisation, le texte et les photos... Ton monde, je l'imagine vraiment rempli de douceur et de poésie! Sans doute, assez loin de ta vraie vie d'ailleurs! Mais quand je viens sur ton blog, j'ai l'impression de franchir les portes d'un autre monde, vraiment très doux et agréable!
ça me rappelle quand ma soeur était un peu plus jeune et que je lui faisais son calendrier de l'avent... les 15 derniers jours de novembre étaient un vrai plaisir pour moi en le faisant, et chaque jour de décembre la séparant de Noël elle m'appelait pour partager avec moi l'ouverture de son petit cadeau du jour!Et d'ici quelques années, je recommencerais pour le petit bout qui ne va pas tarder à pointer le bout du nez!

lunemalo 06/12/2007 15:46

Assez loin, certains jours, effectivement... Mais la forme est primordiale pour moi ;-)) Et ça me prend un temps et une énergie fous ! Le problème, c'est que je ne sais pas faire autrement...

venezia 04/12/2007 23:19

Si tu ne dis pas ce qu'il y a dedans, les souris et les trolls vont tout bouloter d'un coup…

lunemalo 06/12/2007 15:45

J'ai tout ça à la maison, mais tu triches, tu le savais déjà !

marion 04/12/2007 13:01

Il est somptueux ce calendrier et je reconnais bien là la"dame des petits paquets".

lunemalo 06/12/2007 15:45

Mon Dieu, j'ai l'impression d'avoir 120 ans ! ;-)) Ou d'être une espèce de femme mystérieuse entourée de rubans et de papiers qui crissent...

lasourceauxbois 04/12/2007 11:52

Très jolie idée. La dimension supplémentaire et inégalable pour tes enfants : que ce soit l'oeuvre de leur maman.

lunemalo 06/12/2007 15:44

Cette année elle ne se rend pas compte. Et puis c'est une oeuvre à 4 mains, j'ai embauché le papa... Le cadet a admiré, le grand a dit bof ;-))