Cinq sens...

Publié le par lunemalo

Toucher. Glisser lentement la main, puis chaque doigt un par un, le long du tissu si doux. Inlassablement. Glisser dans le sommeil.

 

Sentir, laisser entrer, presque sans y penser, arômes délicieux et parfums oubliés. Et voyager dans le passé.

 

 

 

 Tendre l’oreille au murmure de l’eau, à la respiration de l’enfant qui dort, parfois suspendue, aux suites de notes si logiques de Bach. Se laisser envelopper.

 

 

 

  Regarder le monde au travers du filtre de la myopie, parfois plisser le front pour mieux distinguer l’horizon. Compter les brins d’herbe et les gouttes de pluie, fermer un œil, puis l’autre, pour recadrer la vie.

 

 

 Goûter un plat aimé ou détesté, le brouillard du petit matin, la feuille cueillie et mâchonnée, le thé familier. Tester jusqu’à l’extrême frontière du danger.

 

 

 

 Tant d’ouvertures sur le monde, et si peu de temps. 

 

 

 

 

Publié dans Grimoires et palabres

Commenter cet article

marion 05/10/2007 07:41

Alors profitons de ces petits moments d'éternité qui n'auraient peut être pas tant de saveur s'il ne se terminaient jamais.

lunemalo 05/10/2007 09:19

Le bonheur, c'est que l'un remplace l'autre, dans une ronde éternelle...

venezia 04/10/2007 23:13

oui mais justement, la force des sensations est parfois d'abolir le temps… juste un temps.

lunemalo 05/10/2007 09:18

ô temps, suspends ton vol...