Gel ...cide pour les mains

Publié le par lunemalo

PREAMBULE IMPORTANT :
Blue et Raffa ayant émis des réserves justifiées sur la dangerosité des huiles essentielles à phénols, je réalise qu’on a beau être prudent soi-même, on ne l’est jamais assez avec les autres. En écrivant cet article, j’avais d’abord écarté ces HE, les jugeant trop difficiles à manipuler. Et puis, j’ai trouvé dommage de ne pas les citer, car leur action antiseptique, antibactérienne et antivirale est telle qu’il me paraissait important de les inclure, au moins à titre d’exemple. Je suis moi-même extrêmement prudente et je fais tous les tests utiles, mais ce qui me paraît évident ne l’est pas forcément pour tout le monde, donc, quelques précisions indispensables :
  1. Cette formule n’est absolument pas destinée aux mains des petits enfants (et encore moins des bébés), mais à celles des adultes et adolescents qui risquent de les contaminer après avoir été en contact avec des personnes malades (donc pas vaguement enrhumées).
  2. Vous ne vous lavez pas les mains tous les jours à l’eau de Javel...donc, réservez ce gel à un usage exceptionnel (période d’épidémie, si vous pensez avoir été en contact avec une personne vraiment malade et craignez de propager le microbe/virus, etc.)
  3. Faites TOUJOURS un essai de sensibilité avec les HE, même celles qui ne posent apparemment pas problème, avant de les utiliser dans une formule.
  4. Et enfin, les articles que j’écris sont de simples récits de mes essais et expériences, et en aucun cas des ORDONNANCES, que je ne suis de toute façon pas habilitée à établir. Comme le disait Bouddha, ne faites pas confiance aveuglément, faites votre propre expérience

L’hiver dernier, au moment de l’épidémie classique gastro/joyeusetés associées, j’ai craint pour ma fille encore petite la transmission « fraternelle ». J’ai donc acheté pour les garçons une solution antiseptique sans rinçage, à utiliser au retour de l’école et en complément du lavage de mains « post-bathroom ». Évidemment, la formule ne me plaisait qu’à moitié, d’autant plus que mon fils cadet avait pris la fâcheuse habitude de remplacer le bon vieux lavage de mimines par une giclée de la magnifique solution bleue…
 
Encouragée par le Jelly’naigre, j’ai cherché à appliquer le même principe à un gel pour les mains. Après deux ou trois ajustements sur la texture, j’ai obtenu un gel à visée antiseptique (grâce à l’ajout d’huiles essentielles dotées d’une action bactéricide, virucide ou fongicide) à utiliser sans rinçage et sans essuyage. Je n’ai malheureusement de labo sous la main pour réaliser un aromatogramme (j’aimerais bien, pourtant…), mais la puissance des HE ­– même à faible dose ­– est telle que la formule me paraît nettement plus performante qu’un simple lavage de mains, même fait au savon de Marseille (j’ai souri lorsque j’ai vu l’AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) recommander la désinfection des « bobos » au savon de Marseille plutôt qu’à l’aide d’un alcool ou d’une solution antiseptique quelconque… car c’est ma mère qui m’a donné cette habitude, il y a des années, et elle n’est pas chimiste !).
 
Ingrédients et préparation
 

Agar-agar en poudre ou brut

Eau distillée (ou infusion de fleurs de bleuet ou de calendula)

Alcool à 96° non dénaturé

Huile de jojoba

Huiles essentielles choisies en fonction de l’effet recherché (voir la liste des caractéristiques ci-après)

 
Porter à petite ébullition l’eau et l’agar-agar, laisser bouilloter 2 minutes. Couper le feu, transvaser dans un récipient de verre à col large (pour faciliter le touillage ultérieur), laisser refroidir en mélangeant de temps à autre pour homogénéiser la préparation.
Verser dans un autre récipient de verre l’huile de jojoba et les huiles essentielles, mélanger soigneusement. J’ai choisi l’huile de jojoba pour sa texture vite absorbée par la peau et son affinité avec celle-ci, mais l’huile d’amande douce convient aussi. On peut également, pour renforcer l’effet réparateur si la peau est très sensible, utiliser du macérat de calendula.
 
Lorsque le gel est refroidi, verser l’alcool, mélanger soigneusement, puis ajouter le mélange HV + HE et mélanger de nouveau. Verser dans un flacon-pompe.
 
Utilisation
 
Verser une noisette de produit sur la paume et masser les deux mains sans oublier les ongles. On peut transporter dans son sac un petit flacon perso, à utiliser hors de la maison. La texture est agréable, la légère sensation de gras disparaît très rapidement, la peau est agréablement nourrie sans coller, l’odeur d’alcool cède très vite le pas à celle des HE. Le produit se conserve plutôt bien (le mien a environ 3 semaines), ce qui est logique vu sa composition, et sa texture reste stable.
 
Choix des ingrédients : explication
 
Agar-agar : pour la texture gel
Infusion : pour le petit plus antiseptique et anti-inflammatoire
Alcool : pour l’action désinfectante et l’évaporation (ce qui évite de se retrouver pendant 10 minutes avec les mains collantes)
HV : pour contrebalancer l’effet desséchant de l’alcool et servir de support aux HE
HE : action bactéricide, virucide, fongicide, et bonne odeur !
 
 
Choix des huiles essentielles en fonction de leur action
 
Un grand nombre d’huiles essentielles présentent, à degré variable, des propriétés connues et quantifiées dans l’élimination des microbes, virus, bactéries, champignons…
Globalement, il s’agit des HE à phénols (les plus puissantes mais aussi les plus dangereuses, exemples : cavacrol, thymol, eugénol) et à monoterpénols (= alcools monoterpéniques. On les choisira de préférence. Exemples : géraniol, citronnellol, thujanol, terpinéol, menthol, linalol) pour l’artillerie lourde, et des HE contenant des aldéhydes et des terpènes (antiseptiques et antibactériens, exemples : citronnellal, néral, cuminal, géranial).
 
 

Composant
Action bactéricide
Action fongicide
Action virucide
Phénols (carvacrol, thymol, eugénol) par voie externe = dermocausticité. Ne choisir qu’une HE, bien la diluer dans l’huile végétale et ne pas dépasser 20 % de concentration* (5 % pour le thym à thymol). Si l’on choisit l'une d'elles, l’utiliser de préférence en très petite quantité et l’associer à une HE à monoterpénol.
++++ origan compact, clou de girofle, cannelle de Chine (écorce)
+++ clou de girofle
+++ origan compact, clou de girofle, thym à thymol, cannelle de
Chine (écorce)
+++ origan compact, clou de girofle, thym à thymol, cannelle de Chine (écorce)
Monoterpénols
+++ ajowan, bois de rose, citron zeste (photosensibilisant), laurier noble, niaouli (action sélective), palmarosa, tea tree, géranium rosat CV Égypte, eucalyptus radié
++++ lavande aspic, palmarosa
+++ ajowan, bois de rose, laurier noble, romarin 1,8 cinéole, géranium rosat CV Égypte
++++ niaouli, ravensare aromatique
+++ ajowan, bois de rose, ciste ladanifère (puissant cicatrisant), laurier noble, palmarosa (cicatrisant), tea tree, eucalyptus radié
Aldéhydes et terpènes
+++ marjolaine des jardins (à coquilles)
+++ litsée citronnée, marjolaine des jardins (à coquilles)
 

Pour ne pas compliquer la consultation du tableau, j’ai donné uniquement le nom commun (français) de ces HE. Pour éviter toute confusion, vérifier sur le flacon le nom latin en s’aidant du tableau ci-après.
 

Nom commun
Dénomination latine
Ajowan
Trachyspermum ammi ou Carum copticum
Bois de rose
Aniba rosaeodora var. amazonica ou Aniba parviflora
Cannelle de Chine (écorce)
Cinnamomum cassia
Ciste ladanifère
Cistus ladaniferus CT pinène
Citron (zeste)
Citrus limonum
Eucalyptus radié
Eucalyptus radiata ssp radiata
Géranium rosat CV Égypte
Pelargonium asperum CV Égypte
Girofle (clou)
Eugenia caryophyllata
Laurier noble
Laurus nobilis
Lavande aspic
Lavandula spica
Litsée citronnée
Litsea citrata
Marjolaine des jardins (à coquilles)
Origanum majorana
Niaouli
Melaleuca quinquenervia CT cinéole
Origan compact
Origanum compactum
Palmarosa
Cymbopogon martinii var. motia
Ravensare aromatique
Ravensara aromatica ou Cinnamomum camphora
Romarin 1,8 cinéole
Rosmarinus officinalis CT cinéole
Tea tree
Melaleuca alternifolia
Thym à thymol
Thymus vulgaris CT thymol

 
*1 ml d’huile essentielle = 20 gouttes. Pour 100 ml de gel, on utilisera donc au maximum (toutes HE confondues) 100 : 5 = 20 ml, soit 400 gouttes.
 
 
Mise en garde
 
  • L’exemple des HE à phénols est donné à titre indicatif. Ces huiles sont à manier avec encore plus de précautions que les autres et leur emploi doit être exceptionnel. Vérifier les contre-indications, faire un essai de sensibilité cutanée et ne PAS UTILISER ce gel pour les bébés, les enfants et les femmes enceintes.
  • En raison du risque d’allergie lié à l’emploi de certaines HE (notamment celles qui contiennent du geraniol), verser une goutte sur le doigt et frotter au creux du coude et derrière l’oreille, attendre 24 heures. N’utiliser que si aucune réaction (rougeur, picotements…) ne se produit.
  • Ne pas utiliser ce gel pour le nettoyage systématique des mains, et éviter l’application sur le visage.
 
 
Sources :
 
Les huiles essentielles, médecine d’avenir (Dr J-P Willem)
 
L’aromathérapie – Se soigner par les huiles essentielles (Dominique Baudoux)
 

Publié dans Le chaudron

Commenter cet article

venezia 05/10/2006 22:35

C'est vrai qu'effectivement, l'alcool devrait suffire  (je me passe d'ailleurs les mains à l'alcool avant de  me lancer dans des tambouilles cosmétiques… ) Je pense aussi qu'il s'évapore vite mais le fait-il complètement ? That is the question. Or mes lentilles sont faites dans une matière perméable…  (tu me diras le triclosan, c'est pas génial non plus… ) Dans mes voyages lointains, l'eau -même celle du robinet- n'est pas terrible (surtout pb d'amibes, pas top pour les yeux). C'est pour cette raison, entre autres,  que j'emploie du gel… après m'être lavée les mains… sans compter les moments où il n'y a pas d'eau.

venezia 05/10/2006 18:32

Je trouve l'idée du gel très inteéressante surtout quand on voyage. j'achète régulièrement des gels bactéricides pas top (avec triclosan) … J'avais mis de côté depuis très longtemps une recette à base de gel d'aloe… je vais faire un essai avec ta technique et avec l'autre. En revanche, quand j'utilise les gels tout faits, c'est notamment pour me nettoyer les mains en voyage avant de manipuler mes verres de contact (quand y a pas d'eau… y a pas d'eau).  Dans cette hypothèse, va falloir que je continue à me creuser la tête (EPP?) car les HE à haute dose, hum, ça ne le fait pas. En tout cas, tes formules me donnent une occasion d'utiliser mon HE de girofle…

lunemalo 05/10/2006 21:12

Entre les HE et l'huile végétale, effectivement, mieux vaut passer ton chemin. Mais peut-être l'alcool suffirait-il (normalement, tu te laves "simplement" les mains, non, avant de manipuler les lentilles ?). Si tu veux les proportions précises, dis-le moi.

Raffa 05/10/2006 14:16

ET bien avec la correction apportée cela me semble beacuoup plus clair et parfait maintenant !!!!

lunemalo 05/10/2006 14:51

Merci beaucoup, Raffa, de tes conseils et de ton attention !! C'est fou d'écrire, car on est dans son idée et on s'imagine que tout le monde suit notre schéma de pensée. En tout cas, ça m'inquiétait vraiment beaucoup qu'on puisse mal interpréter mon texte... Si tu penses que les choses sont claires maintenant, ça me rassure ;o))

Raffa 04/10/2006 18:10

Tiens c'est un peu (un peu seulement) la même compo que le gel fraicheur (desodorisant intérieur) de Mary  http://faitsmaison.forumpro.fr/viewtopic.forum?t=85 si ça peut te donner des idées de plus ;)Comme Blue je pense que ce genre de gelcide est un peu toomuch pour ce genre de cas (de même que le gel bleu chimique d'ailleurs). Si il y a un malade dans la maison admettons, sinon je crois que le seul effet sera de favoriser les germes resistants et d'affaibrir l'immunité naturelle de la peau. Bref l'effet inverse recherché ;)Ne pas oublier que c'est par les maladies de l'enfance que l'on se constitue son immunité d'adulte.Comme Blue aussi je me contenterais des HE du milieu du tableau.Sinon j'apprécie tjs autant ton blog (même si, je pense c'est mon premier message). 

lunemalo 04/10/2006 19:57

Avec 3 enfants, je suis mille fois d'accord que l'immunité doit se faire, mais pas à n'importe quel prix : j'ai vécu 5 jours à l'hôpital avec un enfant de 9 mois déshydraté en quelques heures (en plein hiver) à cause d'une gastro, et l'hécatombe annuelle montre à quel point cette pathologie demeure sévère... Comme je l'ai dit à Blue, ce gel n'est pas pour les enfants, mais pour éviter que les adultes ne les contaminent s'ils ont été en contact avec des personnes malades. Mais effectivement, je n'ai pas été assez claire sur ce point,  ni sur le fait que ce produit est à réserver à des moments très précis mea culpa ;o))
Et merci pour ce gentil compliment !
PS Je viens d'aller voir le forum (flûte ! encore un... je dors quand moi ??) et c'est effectivement drôle la similitude. Bon, puisque personne n'en veut de mon magnifique gel qui tue, je vais le sniffer... LOL
 

Bluetansy 04/10/2006 17:16

Je suis surprise de te voir proposer thym à thymol, origan, canelle, et ajowan en usage cutané..elles sont vraiment dermocaustiques...citron et girofle peuvent aussi chatouiller les peaux sensibles...et citron est phtosensibilisant...Il y a des chémotypes de thym doux pour la peau et anti-crobes efficaces (géraniol par exemple)...Person j'irais à fond dans bois de rose/palmarosa ou bien tea tree/ravensare aromatique, globalement bien toléré sur la peau (encore que tea tree asticotte certianes peaux sensibles en usage répété).Un autre point qui m'interroge aussi, c'est el fait que les enfant risquent ensuite de porter les mains à leurs yeux et alors aïe aÏe aïe...Je fais mon indien contraire...mais mieux vaut que la prévention ne se transforme pas en  chose à guérir... ;-)Je résumerais en concluant que comme tu le dis, rien ne vaut un bon lavage (plus brossage des ongles) à l'eau et au savon, en montant bien haut sur les poignets.Ce genre de gel doit à mon sens être vraiment réservé aux situations d'urgence.Par contre je lis avec délectation tes expérimentations sur la texture gel qui me facinent (la texture et tes expériences ;-) ), surtout en ce moment vu que je m'y attelle aussi...Continue !!!Biz

lunemalo 04/10/2006 19:52

Merci pour tes remarques, je me rends compte en te lisant que je n'ai pas été assez claire et je modifierai l'article en conséquence : il n'est pas question de faire utiliser ce gel par des enfants (mes fils ont 14 et 18 ans, donc déjà la peau plus résistante). D'autre part, j'ai bien insisté (peut-être pas assez) sur le fait que ces HE sont dangereuses et précisé (peut-être pas avec assez de conviction non plus) que le gel ne doit pas être utilisé en permanence. C'était évident dans ma tête (d'ailleurs, le fameux gel bleu de l'année dernière est encore là, à demi-plein, donc...), et je me rends compte que les choses ne vont pas tant sans dire ;o))
Je ne voulais pas au départ citer ces fameuses HE, mais ça m'a finalement ennuyée de les laisser de côté, car elles sont tout de même utilisables par voie cutanée si on prend des précautions et leur puissance antiseptique est inégalée.
Mais tu as raison de rappeler encore et toujours la prudence avec les HE.